Toi aussi, sois mesquin et supprime la pub audio de Spotify gratuitement!

Par défaut

Je viens de voir passer sur twitter un article qui explique comment supprimer ou réduire de manière importante la publicité audio insupportable que Spotify met entre les chansons, sans pour autant payer l’abonnement. J’ai pas testé, parce que je trouve ça vraiment gagne petit. Il existe pourtant un moyen simple et officiel: prendre un abonnement. Cela me ramène du coup à un post que je voulais faire depuis longtemps sur la musique en ligne et que j’ai jamais pris le temps d’écrire, donc j’en profite.

Il y a quelques années à chaque fois que je discutais avec des gens qui téléchargent illégalement, on me disaient que c’était parce qu’un CD c’était beaucoup trop cher. Puis quand iTunes est arrivé, les mêmes disaient qu’ils continuaient à pirater parce qu’acheter un album sur iTunes était toujours trop cher. Soit, acceptons le raisonnement, alors on se dit que maintenant qu’il existe des solutions de streaming gratuites financées par la publicité, ou sans pub contre paiement d’un abonnement dérisoire, cela va s’arrêter et les gens vont payer (soit en cliquant sur les pubs, soit en prenant des abonnements). Et bien que nenni, et comme la pub gène, on cherche encore le moyen de contourner la pub… Franchement je ne comprend pas, ou plutôt si, je comprend que les gens ne veulent pas payer pour de la musique.
Et pour justifier que la musique doit être gratuite, on commence à donner des leçons, à expliquer que les artistes doivent trouver d’autres “business modeles”, que vendre un album c’est le passé, et que leurs albums, ça doit être des échantillons gratuits, et que s’ils veulent gagner de l’argent, il suffit de faire des concerts, et vendre des nounours avec leur photo dessus, et puis que de toute façon, les artistes et les maisons de disques se gavent trop, donc c’est normal de pas payer… Je résume un peu mais le fond y est je crois 😉

Moi ce qui m’interpelle dans le discours, c’est pas de savoir si certains se gavent ou pas, c’est le principe de n’importe quel business de gagner le plus possible, mais aussi de toute notre société: on cherchera la plupart du temps à avoir le meilleur salaire possible pour le travail qu’on fournit et j’en connais pas beaucoup qui diraient à leur patron “non non vraiment, payez mois moins, car la je trouve que mon salaire est trop élevé”.

Ce qui me gêne aussi dans tous cela, c’est que nombreux sont ceux qui cautionnent ce raisonnement alors qu’ils travaillent eux-même dans le domaine de la prestation intellectuelle. Alors je m’interroge, est ce que tout ceux qui vendent leur jus de cerveau et qui en parallèle, militent pour que les artistes donnent leur musique, sont prêt à aller jusqu’au bout de leurs convictions, et montrer l’exemple en nous fournissant gratuitement leurs prestations qu’ils font actuellement payer, et à se débrouiller par un autre moyen pour gagner de l’argent? Je pense que la réponse est clairement non …

C’est donc bien la toute l’hypocrisie du système et de ceux qui le recommande et le cautionne: faites ce que je vous dit, mais hors de question que cela s’applique à moi. Du grand n’importe quoi !

Tout ça pour dire que oui le numérique change nos habitudes et impose probablement d’autres méthodes de commercialisation et d’autres grilles de tarifs, mais arrêtez de rêver au tout gratuit : tout travail mérite salaire, et la publicité ne peut pas payer le salaire de tout le monde !

Voila, c’était juste un coup de gueule, parce que ça faisait longtemps qu’il n’y en avait pas eu ici… Vous pouvez maintenant vous lâcher dans les commentaires si le coeur vous en dit pour m’expliquer à quel point j’ai tort et pourquoi la terre entière devrait travailler gratuitement pour le bien de l’humanité, sauf vous bien sur, parce que vous, vous le méritez votre salaire, pas comme les autres paresseux d’à coté 😉

29 réflexions au sujet de « Toi aussi, sois mesquin et supprime la pub audio de Spotify gratuitement! »

  1. J’aime beaucoup la comparaison entre artistes et “prestataires intellectuels”.

    Quoi qu’il en soit, les gens iront toujours vers la manière d’obtenir gratuitement les choses.
    De manière plus générale, je pense qu’il faudrait reconsidérer certaines façons de penser. Par exemple, un service/logiciel gratuit mérite d’être acheter, ne serait est-ce que pour “récompenser” le travail de ses auteurs.

    L’argent change les comportements, parfois.

  2. Tout à fait d’accord avec le raisonnement…
    Après, je crois juste que le marché de la musique a du mal à évoluer de part le manque de concurrence et d’innovation quant aux canaux de distribution…
    Le consommateur n’a pas eu réellement d’alternatives à la consommation si ce n’est depuis l’arrivée des plates-formes de streaming ces dernières années…
    Je pense qu’il existe encore de nombreuses alternatives à exploiter mais surement pas celle du “tout gratuit”… en effet

  3. Plus sérieusement pour parler de mon article qui permettais (car apparemment ne permet plus) de supprimer la publicité sur le logiciel, je trouve moi même ça mesquin mais sérieusement si on réfléchit deux minutes on peut en arriver à la conclusion que c’est peut être légitime, je m’explique, ne me flinguez pas tout de suite.

    Il y a des gens comme moi, qui écoutent ces publicités à longueur de journée et qui en ont plus que marre. Avant on avait le droit à la promotion de deux ou trois artistes dans ces fameuses publicités et maintenant il ne s’agit plus que des réclames de la madame avec sa voix naïve et envoutante.

    La publicité “d’avant” sur Spotify était moins présente et avait au moins le mérite de faire découvrir des artistes et compte tenu du fait que jamais je ne mettrais dix euros dans un compte prenium je ne vois pas pourquoi je supporterais des publicités auxquelles je ne cèderais jamais. Pour moi cette méthode m’a permit de gagner du temps, d’avoir une lecture fluide et de pouvoir écouter tranquillement une playlist en bossant mon instrument par dessus sans entendre : “SUR VOTRE RESEAU SOCIAL OU VOTRE BLOOOOG”.

    Et de toute les façons, soyons réalistes… 90% des gens qui souscrivent à un compte Spotify disposent d’un téléphone permettant d’écouter de la musique sur le logiciel suédois. Les 10% restants ont de l’argent à perdre.

  4. @Adrien, oui sauf que les gens cherchent le “gratuit” que si c’est sans risque : l’éternelle peur du gendarme…

    @Denis, ouais je comprend d’ailleurs même pas pourquoi autant de gens font si souvent la grêve pour les salaires, si on part du principe qu’on travaille gratis 😉

    @Emmanuel, je pense plutôt que le “marché” à tardé à comprendre qu’il fallait évoluer, mais que maintenant, les maisons de disques l’ont bien compris. Le problème c’est que le virage numérique implique des changements en profondeur au coeur même de ces sociétés, et en particulier de se séparer de tous les gens inutiles (et il y en as probablement pas mal dans les maisons de disques), et que cela ne se fait pas si facilement…

  5. @Mistuguri, désolé, mais ton discours je ne le comprend pas : pour toi la musique doit être gratuite, puisque tu n’accepte pas de payer pour y accéder, et tu n’acceptes pas la publicité non plus. Pourtant je suis certain que tu sera le premier à hurler le jour ou l’on te dira que ton travail, tu dois le faire gratuitement, parce que le “peuple” en a décidé ainsi …

    Je ne vois pas en quoi payer pour de la musique ne devrait être fait que parce qu’on n’a pas le choix ou parce qu’on à de l’argent à perdre… Rémunerer quelqu’un pour son travail est la base même de la société depuis la naissance de l’homme ou presque ! On peut remettre tout cela en cause, mais c’est quoi l’alternative s’il n’y plus de contrepartie pour un travail rendu? Je suis surement stupide ou pas assez alter-mondialiste, mais je vois pas …

  6. “Rémunérer”, il ne faut pas se limiter au système capitaliste mon cher et là on entre clairement dans les opinions politiques.

    Si tu veux tout savoir, avec la conviction que j’ai, si on vit dans une société égalitaire de partage totalement à l’opposé de celle que l’on a actuellement et que chacun ne bosse pas que pour soi et pour le fric, alors oui, je bosserais pour le peuple.

    Utopie inside, le système capitaliste marche, mais il demande nombre de sacrifices.

  7. Mose

    Pouvez vous citer 5 chanteurs millionnaires ?
    Assurément oui (et facilement)

    Maintenant pouvez-vous citer 5 sculpteurs millionnaires ?
    5 peintres millionnaires ?
    5 dessinateurs de BD millionnaires ?

    Il y a un amalgame entre ‘artiste’ et ‘businessman de l’industrie du disque’ qui me dérange un peu.
    J’en appellerai à wikipedia pour nous remettre sur les rails :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Artiste

  8. @Mose je ne comprend pas le rapport … Ce que tu dis, c’est que dès qu’un artiste est millionnaire, alors il est normal de ne plus le rémunérer c’est cela? Donc pour reprendre ton exemple, si un dessinateur est millionaire (et il y a en plus de 5 qui le sont) alors c’est bon, on peut aller a la FNAC avec la preuve qu’il est millionnaire et repartir avec un exemplaire gratuit de son dernier album?

    Je suis d’accord qu’il y a de grandes disparités dans le partage des richesses dans le monde, mais la n’est pas le coeur de l’article : quand tu telecharge illégalement un album ou contourne les protections mises en place pour rémunerer les artistes sur une plateforme, bien sur tu évites ainsi de donner de l’argent aux majors, mais tu évites aussi de donner de l’argent aux artistes…

  9. Et quand les artistes eux mêmes combattent leur propre maison de disque parce qu’ils trouvent le système dégueulasse et préfèrent gagner de l’argent par les concerts ?

  10. C’est leur choix, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils te donnent un droit de télécharger gratuitement leurs albums … Il ne faut pas tout mélanger, et c’est bien le problème dans tous les discours que j’entend autour du sujet de la musique : tout les motifs, même les plus tirés par les cheveux sont mis en avant 😉
    En l’occurence aujourd’hui c’est un cercle non vertueux qui ammène l’artiste à privilégier les concerts plutôt que le disque, puisque vendre des disques n’est plus possible: c’est d’ailleurs ce qui fait que maintenant une place de concert peut sans problème couter 100€ la où il y a 10 ans, la même place coutait 15€ …
    Je vais aussi te retourner la question: qu’en est il de tous les artistes qui aimeraient pouvoir continuer à gagner de l’argent avec leurs disques et qui aimeraient ne pas être obligés pour compenser leurs pertes d’être en permanence sur la route?

    Encore une fois, la question est simple: à partir du moment ou l’on n’accepte pas soi-même de travailler gratuitement, au nom de quoi peut-on demander aux autres de travailler gratuitement?

  11. L’augmentation du prix des places de concert est aussi un argument tiré par les cheveux… Le passage à l’euro n’est donc qu’un vague souvenir ?

  12. @Misturugi, non non c’est bien une réalité, et c’est d’ailleurs justement le message que tout le monde fait passer aux artistes: vous devez donnez vos disques, et vous gagnez votre vie avec les concerts …

  13. Philippe

    Bonjour,

    Olivier, je ne vous connais pas et donc je ne veux pas avoir l’air de vous juger. Même si je suis contre le téléchargement illégal de produit de l’industrie culturelle et pour le respect des licences logicielles, je pense que vous faite le même amalgame que beaucoup d’hommes et de femmes politique concernant le téléchargement illégal. Cela me surprend d’autant plus, que vous êtes sensé être plus au fait des réalités d’Internet

    Premièrement, il faudrait préciser illégal en France, car il y a d’autre pays, comme l’Espagne par exemple, où s’echanger des fichiers musicaux entre particulier est légal (même par le biais d’internet).

    Ensuite vous comparer le travail d’un musicien/chanteur/parolier… avec celui d’un prestataire de service. Je ne vois pas le rapport, le prestataire de service, je le paye lorsqu’il travaille pour moi et non pas à chaque fois que j’utilise son travail. L’artiste travaille une fois (pour faire ses musiques/chansons) et touche de l’argent sur chaque vente, même si dans les 2 cas il y a un travail intellectuel, on ne peut pas comparer.

    Troisièmement, vous affirmez qu’il n’y a pas de travail “gratuit”, ce qui est faux. En effet, des milliers de développeur (millions ?) produisent des logiciels open source gratuitement, des milliers de musiciens proposent leurs créations sous licence Creative Commons.

    Je vais m’arrêter là afin de ne pas abuser de l’espace d’expression que vous mettez à ma disposition.

    Je tiens juste à terminer en insistant sur le fait que nous sommes d’accord sur un point, il faudrait respecter les auteurs et la façon dont ils choisissent de distribué leur création. Dans le cas des artistes de la chanson, je ne pense pas que si personne ne téléchargeait leur créations, ils en vendraient plus. Peut être dans ce cas là, les artistes qui distribuent autrement aurait une meilleure visibilité.

  14. Philippe,

    “il faudrait préciser illégal en France, car il y a d’autre pays, comme l’Espagne par exemple, où s’echanger des fichiers musicaux entre particulier est légal”
    => Oui en france aussi on a le fameux droit à la copie privée… Ne jouons pas les naifs vous comme moi nous savons très bien de quoi on parle la et on est largement en dehors de ce cadre tel qu’il a toujours été mis en oeuvre 😉

    “Ensuite vous comparer le travail d’un musicien/chanteur/parolier… avec celui d’un prestataire de service.”
    => Je ne compare pas vraiment, je fais des similitudes. Mon raisonnement est que pour le moment il me semble que nous ne doutons pas que si des matières premieres entre dans la fabrication de quelque chose, il faut payer (i.e. je ne me pose pas de question, je paye ma viande et mon pain). Alors que dans le cadre d’un travail immatériel (travail artistique actuellement et pourquoi pas prestation intellectuelle au sens large demain?), la tendance lourde est d’après ce que je comprend que cela devrait être gratuit, non pas parce que l’auteur du travail le décide, mais parce que la masse le décide et lui impose de force de travailler gratuitement !

    “Troisièmement, vous affirmez qu’il n’y a pas de travail “gratuit”, ce qui est faux. En effet, des milliers de développeur (millions ?) produisent des logiciels open source gratuitement, des milliers de musiciens proposent leurs créations sous licence Creative Commons.”
    => Ne jouons pas sur les mots, je maintiens et continue de maintenir que personne ne travaille gratuitement. Vous citez les développeurs de l’open source, soit: ils font le choix (personne ne les a obligé) de consacrer une partie de leur temps à offrir leur compétences. C’est leur choix, et surtout c’est généralement leur activité secondaire. Tout le monde a besoin d’un salaire pour vivre (si on exclus les rentiers bien sur), et donc personne ne travaille gratuitement. De plus, il y a une grosse différence entre choisir de donner de son temps, et se le voir imposer non? Encore une fois, si demain on vous impose de faire votre métier gratuitement, j’affirme que vous ne serez pas content 😉

    Le débat que j’ai voulu lancé se résume vraiment très simplement encore une fois: aujourd’hui de plus en plus de gens affirment que la musique devrait être gratuite et que les artistes devraient trouver d’autres moyens de rémunération. Ma question est simple: accepteriez vous qu’on vous IMPOSE la même chose et qu’on vous dise: votre travail actuel DOIT être gratuit, et vous devez trouvez un autre moyen pour vivre.

    “Dans le cas des artistes de la chanson, je ne pense pas que si personne ne téléchargeait leur créations, ils en vendraient plus”
    => Je n’affirme pas le contraire, mais cela ne justifie pas de se servir sans leur accord, au pretexte que puisque je n’aurais pas acheté un morceau, alors j’ai le droit de décider de ce qui est juste ou pas, et en l’occurrence je décide de me servir tout seul.

    “Je tiens juste à terminer en insistant sur le fait que nous sommes d’accord sur un point, il faudrait respecter les auteurs et la façon dont ils choisissent de distribué leur création”
    => C’est bien le seul message que j’essayais de faire passer dans mon article, mais qui a été sûrement tellement mal écrit que je n’ai pas réussi à faire passer le fond de ma pensée 😉

  15. Philippe

    Olivier,

    Globalement, je pense que nous sommes d’accord, mais j’ai le sentiment (peut être à tord) que votre argumentaire n’est pas des plus limpide, en tout cas à mes yeux.

    D’une manière générale, chacun produit ce qu’il veut et le distribue comme bon lui semble et c’est normal. La seule chose que je voulais vraiment mettre en avant, c’est qu’aujourd’hui certain business sont remis en cause par les clients potentiels, et que de tout temps, la technique a obligé les business model à évoluer.

    bonne continuation,

    Cordialement,

    Philippe

  16. @Philippe, oui je suis d’accord avec le fait que de tout temps le business modele évolue. Mais demander à des gens de fournir un travail gratuitement, et ce, contre leur gré, je n’appelle pas cela une évolution, mais plutôt une régression. De plus, par le passé, les marchés s’écroulaient parce qu’ils périclitaient un produit étant remplacé par un autre. La ce n’est pas le cas: on continue a demander le même produit (un album de musique), mais on le demande gratuitement …
    Donc parler de “clients potentiels” je pense que le terme ne convient pas: on est un client quand on envisage d’acheter quelque chose, ce qui est de moins en moins le cas dans la musique : les gens ne veulent plus être clients, ils veulent du gratuit … Donc la question reste entière: est on prêt à s’imposer à nous même ce que nous imposons à d’autres, et à travailler gratuitement sous la contrainte, juste parce que les autres le veulent … Une vrai question philosophique non? 😉

  17. Depuis que je suis familiarisé avec les technos numériques, ce qui me frappe (aie-eu), c’est que tout ce qui est numérique est gratuit (dans l’idée j’entends hein, ne nous emballons pas). Au début du web, beaucoup de choses étaient gratuites. Il existe peut de service B2C payant (bon ok y a meetic ou autre, mais ils sont peu finalement).

    Ce n’est pas encore un habitude ou une norme de payer quelques choses de virtuel. Et pour le moment ça reste un gros frein : je paie en ligne en donnant me numéro de carte bleue qui va partir dans les méandres de l’internet, ou bien je fais copier-coller du disque dur de mon copain qui a tous les derniers albums ? Bref, une grosse réticence à payer en ligne.

    La facilité du service… Ca fait peut être partie d’une des solutions pour qu’on paie sur l’internet ? Et, pour ça, Spotify est effectivement une bonne alternative (bon i-tunes aussi). Maintenant il reste du chemin à parcourir pour que ça devienne la norme, mais j’y crois à mort ! Enfin surtout pour la jeune génération, parceque pour les vieux cons de mon age (ou plus)…

  18. onizuka

    On voit qu’avant d’écrire cet article, t’es pas allé cherche l’info bien loin…
    Ecoute 10 minutes Spotify et tu entendra 3 pubs spotify et 3 pubs pour un annonceur… mais la même pub en boucle !
    Au bout de 30-40 minutes, t’es gavé d’entendre 15 fois hoooo-gaaaaarrrr-deeeeen

    Puis le fait de demander toujours plus pour en faire toujours moins, c’est ancré dans nos gênes : on est pas fait pour travailler comme des malades et à se fatiguer pour des queues de cerises.

    Ton article manque de maturité et n’apporte aucune solution au problème de la musique légale/illégale.

  19. @onizuka: t’as lu en diagonale l’article, genre la premiere et la derniere phrase non? A quel moment j’ai dis que je cherchais à apporter une solution au problème de la musique?

    Alors, je sais de quoi je parle concernant spotify, j’écoutais au début gratuitement Spotify, la pub m’a saoulé, et j’ai pris un abonnement… Après tout c’est bien le but non? Tout le monde sait qu’un modèle purement publicitaire ne fonctionne pas sur la musique.

    Sinon, vu que tu n’as pas pris le temps de comprendre cet article, je te la refais, mais courte. Cet article pointe juste du doigt 2 choses:

    * On continue à pirater alors que la fameuse excuse du “c’est trop cher et les maisons de disque se gavent” n’existe plus quand on parle d’un abonnement à 10E/mois pour un accès a des millions de titres. Invoquer qu’on ne paiera pas juste parce que les pubs sont nazes c’est juste un gros foutage de gueule
    * On demande aux artistes de fournir gratuitement leur musique mais nous ne sommes pas pret à travailler nous même gratuitement, c’est du re-gros foutage de gueule

    Pas plus, pas moins 🙂 Je vois pas ce qu’il y d’immature a mentionner des faits désolé.

  20. Très bonne remarque Olivier,

    Je ne pense pas que ça fasse avancer les choses, mais c’est bien d’essayer.

    Ce que tu cherches à faire en fait, c’est de faire changer la mentalité des gens. Et c’est là que ça coince. Comme tu auras pu le constaté dans certaines réponses, certains ne comprennent même pas ce que tu veux dire.
    C’est comme de dire à un tueur en série : “mais arrête, c’est pas bien ce que tu fais !”, ce à quoi il te répondra : “bah oui, mais les gens que j’ai tué de toute façon c’était des gens méchants, c’est pour ça, c’est pas grave. Et puis en plus des gens il y en a plein.”

    Je suis confronté à cela tous les jours, car je milite pour arrêter le téléchargement illégal (et aussi pour une expression grammaticale et orthographique correcte sur internet, mais c’est un autre débat), et les réponses que je reçois sont toujours les mêmes : celles que tu évoques et qu’on peut lire tout au long des réponses.

    J’ai longtemps téléchargé de la musique, des films, des softs … et un jour (bien avant la loi hadopi, je précise) je me suis juste dit : “mais je suis bête! Je travail, je gagne de l’argent, pourquoi je continuerai à ne pas rémunérer le travail des autres à leur juste valeur ?”

    Depuis (à quelques exceptions près) :
    – pour la musique : j’écoute spotify, je supporte les pubs, si ça me plait, j’achète l’album (de préférence en direct sur le site de l’artiste pour éviter d’engraisser la maison de disque)
    – pour les films : j’achètes des bluray ou des dvd (après avoir vérifié – sur des sites gratuits ou des gens testent les bluray à ma place et me donne leur avis éclairé gratuitement – que le bluray en vaut bien les 20€ que je vais y mettre)
    – pour les softs, si une démo est disponible je test, si je trouve ça bien, j’achète. (si la démo n’est pas disponible, je télécharge une version crackée, et j’achète après avoir testé)
    – je donne pour les logiciels open source que je trouve utiles au moins 2 fois par an.

    Alors effectivement, je n’ai pas 400 albums de musique chez moi (pour en écouter 2 ou 3 par mois avec une qualité de son parfois moyenne), je n’ai pas 2500 films (en divx, avec des artefacts tout pourri), mon PC n’est pas envahi de jeux (que je lance 1 fois ou 2) … c’est un choix !

    Je vous laisse, j’ai déjà bien trop abusé de mon espace d’expression (qui m’est gracieusement fourni par veilleperso.com)

  21. Stéphane

    Bonjour a tous.
    Je vais essayer d’exposer mon point de vue rapidement:
    La publicité sur les différentes plateforme d’écoute de musique en ligne permet de rémunérer les artistes dont vous écouter la musique gratuitement, mais aussi la société qui a mit en place cette plateforme (des personnes comme vous et moi travaillant pour gagner leur salaire).
    Mais la ou un problème se pose pour moi et au niveau du nombre de publicité que l’on nous fait écouter. Cela est beaucoup plus frappant sur spotofy. On entend une pub toute les 3-4 chansons, soit sur un seul album comportant 13 pistes, 4 publicités. Pour 3 heures d’écoutes on a plus d’une quinzaine de publicités (45 min pour 1 album). Chaque publicité sur ce type de plateforme rapporte au moins plusieurs euros, du fait de la grande proportion de personnes utilisant ces services. Donc en trois heures d’écoute je pense que ce type de plateforme gagne au moins 15-20 euros (si ce n’est plus, ce qui est surement le cas).
    Pour moi la pub ne sert plus a rémunérer uniquement les artistes et développeur, mais permet a ces entreprises de “s’en mettre plein les poches”. Et clairement c’est cela qui me gène, car pour moi la musique ne doit pas servir de puits a pétrole. C’est aussi ce qui me gènes lors de l’achat d’un CD d’un artiste qui n’est pas indépendant.
    Après ceci est mon avis, et personnellement j’ai déserté ces plateformes et ne m’en sert que pour découvrir certains artistes trouvés au hasard du web.
    Merci de votre attention ;p.

  22. @Stéphane, tes calculs de gains sont faux, et cela se saurait si les plateformes d’écoute légales roulaient sur l’or, il s’en créerait tout les jours, alors que c’est le contraire, elles ferment les unes après les autres, tout simplement parce que le modèle publicitaire sur de l’audio est un échec réel et connu.

  23. Petite remarque…
    Spotify se démène pour nous fournir tous les jours plus de morceaux et négocie avec plus de majors et en plus :
    – Spotify investie dans des serveurs qui coutent cher, trés cher.
    – Spotify investie dans de la bande passante pour venir chez vous.
    – Spotify rétribue les artistes à chaque fois que quelqu’un lance un morceau dans son playeur.

    On peut difficilement leur reprocher de mettre de la pub dans leur application et le streaming pour financer leurs investissements et le risque qu’ils prennent…
    Moi en tout cas c’est ça qui me vient à l’esprit quand je vois/écoute leurs pubs 😀 !!

  24. raga

    J’ai lu plusieurs article sur ce site et je veux juste dire: Tord ne s’écrit par tord, mais tort!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Vu au moins 4 fois ici.

    Sinon, ado je volais les 45 tours au prisunic, maintenant je télécharge. Donc je suis en cohérence avec moi-même.

Les commentaires sont fermés.