Spotify fusionne votre musique locale et le cloud

Par défaut

D’abord un petit rappel: Spotify est un service qui vous permet d’accéder en ligne à un énorme catalogue de musique en streaming. Spotify fonctionne avec un client à installer sur votre ordinateur ou sur votre mobile. Le service est gratuit (financé par des pubs) ou payant (9,99E/mois), l’abonnement payant permet entre autre l’écoute de musique sans être connecté à Internet.

Spotify.png

Si on reparle aujourd’hui de Spotify, c’est parce qu’ils viennent de sortir une nouvelle version de leur logiciel, qui met une claque à tout leurs concurrents qui vont devoir maintenant pédaler pour rattraper leur retard (oui je pense bien à Deezer notamment) ! Parmi les nouvelles fonctionnalités, les plus notables sont les suivantes:

* la fusion de votre bibliothèque musicale locale avec les morceaux du service en ligne: le logiciel importe tout vos morceaux et vous permet donc d’écouter indifféremment des morceaux disponibles chez Spotify ou bien des morceaux disponibles sur votre ordinateur. Pour moi, vu la bibliothèque musicale que j’ai, cette fonctionnalité est une tuerie, car je n’ai enfin plus besoin de me poser la question de savoir où est ce que je peux écouter tel ou tel morceau: lorsque je fais une recherche, Spotify cherche à la fois dans ma bibliothèque locale et dans leur propre catalogue pour me proposer d’écouter ce que je veux.
* la synchronisation en wifi des morceaux disponibles sur votre ordinateur avec votre mobile compatible.
* le partage de playlists et de morceaux entre utilisateurs du service: après avoir relié spotify à votre compte facebook, un système de messagerie interne vous permet de partager n’importe quel morceau, album, playlist avec vos amis… J’ai pas testé cette partie, mais cela peut être sympa.
* …

Toutes les fonctionnalités sont détaillées dans l’article de Spotify sur le sujet et vous pouvez aussi regarder cette vidéo de démonstration:

Au passage, si vous disposez d’une bibliothèque musicale parfaitement tagguée, attention, car par défaut, Spotify peut modifier les metas données de vos morceaux lors de l’importation. Pour éviter cela, pensez à désactiver cette option dans les préférences de Spotify.

Sinon un petit regret quand même, c’est que le parcours de la bibliothèque musicale n’est pas aussi sympa que sous iTunes, et en particulier pas de mode “vignettes” ou d’affichage des pochettes à coté de chaque album quand on parcours en mode liste l’intégralité de la bibliothèque: peut-être que cela finira par arriver dans une prochaine mise à jour…

Le déploiement de cette nouvelle version est en cours, et si vous avez déjà installé Spotify par le passé, la mise à jour automatique peut prendre plusieurs jours donc si vous êtes impatient de tester tout cela, il vous suffit d’aller directement sur Spotify pour télécharger cette nouvelle version. N’hésitez pas à revenir dire ici ce que vous pensez de cette nouvelle version et si oui ou non ces nouveautés peuvent vous inciter à prendre un abonnement si vous n’en avez pas encore un, cela m’intéresse d’avoir votre avis 😉

Une réflexion au sujet de « Spotify fusionne votre musique locale et le cloud »

  1. Gregory

    Je pense qu’ils vont faire encore beaucoup de choses, il y a matière… Le communautaire est limité à facebook et twitter (LAST FM est en avance sur ce point). Un import simplifié depuis LAST FM serait aussi bienvenu (pas seulement les coups de coeur mais toute la bibliothèque). Certains titres ne sont plus accessibles après l’avoir été. Il y a au total pas mal de points d’amélioration, mais la plate forme est assez récente, elle est déjà excellente et j’ai plutôt confiance sur son évolution compte tenu de la dernière mise à jour effectuée.
    Sinon je voulais surtout souligner qu’il y a effectivement le gratuit (avec pub) et l’abonnement à 9,99 euros/mois (“premium”), mais aussi un abonnement à 4,99 euros par mois (“unlimited”) > principales différences par rapport au premium = pas de mode hors connexion, et “qualité” d’écoute légèrement inférieure.

Les commentaires sont fermés.