Migration sous Plesk: bluffant!

Par défaut

Je viens une nouvelle fois de changer d’hébergeur. Ces derniers mois, j’étais sur un serveur privé (VPS) hébergé par Flexservers, mais je me sentais un peu à l’étroit (notamment parce qu’ils ne fournissent pas la possibilité de compiler ce qu’on veut), et donc je suis parti chez EuroVPS. C’est plus cher, mais ils ont le vent en poupe en ce moment d’après ce que j’ai pu lire sur le forum WebHostingTalk.

Comme à chaque fois que je change d’hébergeur, je me suis dit: “galère, il va falloir tout transférer et reparamétrer”… Que nenni : j’ai découvert dans l’interface Plesk un module de migration assez magique: tu précise l’ip et les codes d’accès du serveur qui héberge ton/tes sites, et ensuite Plesk se charge de tout migrer. Cela se passe d’autant plus facilement que c’est une migration d’un VPS Plesk vers un autre VPS Plesk, mais apparemment, Plesk est capable de récupérer les sites utilisant d’autres Control Panel (Ensim et CPanel), du moment que ton VPS est accessible via ssh.

Du coup, la migration s’est déroulée en 30 minutes, le temps que toute mes données soient transférées, et mon boulot a consisté a répondre à un simple question: comment mapper les anciennes IP et les nouvelles IP de mon VPS… On peut pas faire plus simple! Avec une telle fonctionnalité, tu te deviens donc réellement indépendant de ton hébergeur: s’il ne te plaît plus, tu en trouves un autre (utilisant Plesk bien sur) et hop, en moins d’une heure tout est migré et opérationnel !

J’ai toujours pensé beaucoup de bien de Plesk, et cela ne fait que renforcer ma confiance dans cette société 🙂

3 réflexions au sujet de « Migration sous Plesk: bluffant! »

  1. Tout simplement parce que le serveur dédié n’est pas adapté à d’eventuels besoins de croissance. Un serveur privé peut croitre en terme de ressource en fonction des besoins, voire meme s’etendre sur plusieurs serveurs si le besoin s’en ressent… Un serveur dédié ne propose pas cela.

    De plus les hébergeurs lowcost rechignent généralement à upgrader matériellement les serveurs qu’ils louent, et proposent comme unique solution aux clients qui ont besoin de plus de puissance de changer de serveur, ce qui peut parfois etre un probleme : indisponibilités, obligation de tout reconfigurer (car meme si Plesk sait faire des migrations, il ne sait faire que des migrations “simples”), etc…

    A mon avis, l’avenir est plus aux serveurs privés ou dérivés (avec des produits comme VMWare, Xen, Virtuozzo) qu’aux serveurs dédiés. Ils permettent de ne plus dépendre du matériel et de pouvoir croitre sans se préoccuper d’autre chose que de croitre…

Les commentaires sont fermés.